Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Mon Chien Relax

Préservez le cou de votre chien

12 Janvier 2017 , Rédigé par Mon Chien Relax Publié dans #Bien vivre ensemble, #Massage Canin

Lorsque j'anime un stage d'initiation au massage canin ou lorsque je forme de futurs praticiens, j'insiste toujours sur la nécessité de soulager la zone des vertèbres cervicales du chien.

Le cou du chien subit (trop) souvent des tensions, principalement à cause du collier, même plat. Un chien qui, même très occasionnellement, tirera sur la laisse, ou bien celui qui subira des coups de saccades, même occasionnels, verra ses vertèbres cervicales fragilisées. Mais pas QUE ...

Connaissez-vous le système nerveux autonome (ou végétatif ou neurovégétatif) ?

C'est lui qui régit de manière indépendante (d'où son nom) les fonctions de l'organisme telles que la respiration, la digestion, la circulation sanguine et la pression artérielle, notamment. Cela signifie qu'il contrôle, grâce à des neuro-transmetteurs, le coeur, les poumons, la vessie, les yeux, le pancréas et d'autres glandes telles que celles qui régulent la transpiration et la salivation.

Dans le système nerveux autonome, on distingue le système sympathique (ou orthosympathique), le système parasympathique et le système entérique, ce dernier étant impliqué dans la digestion, les fonctions motrices et sécrétrices. Le système sympathique est celui qui, par exemple, met un chien en état d'alerte lorsqu'il entend un bruit. Par opposition, un chien qui se repose verra son système parasympathique activé.

D'un point de vue anatomique, le système nerveux autonome est composé de nerfs, ces nerfs permettant au système nerveux central (encéphale et moelle épinière) de communiquer avec le reste de l'organisme. Il circule donc, notamment, à travers le cou du chien. Nous y voilà. Le nerf vague est un nerf crânien qui circule à travers la trachée et le larynx, ainsi que dans le thorax et l'abdomen. C'est en quelques sortes le "super" nerf du système parasympathique : celui-ci y est intégré et régule des organes vitaux tels que le coeur, les poumons et autres viscères. On comprend bien ici son influence et les conséquences d'une blessure au cou du chien.

D'autres fonctions dépendent d'une bonne circulation nerveuse à travers le cou.

  • Une boiterie ou des sensations désagréables aux membres thoraciques (léchage des pattes avant) peut être le signe d'une blessure au cou (les nerfs contrôlant les membres thoraciques partent entre la 4ème/5ème vertèbre cervicale et la 1ère vertèbre thoracique)
  • Un dérèglement du thymus et du système immunitaire peut être provoqué
  • un dérèglement de la thyroïde peut également être provoqué (la glande thyroïde est située à l'endroit où le collier compresse l'avant du cou)
  • la trachée et l'oesophage vont aussi subir les conséquences des pressions du collier sur le cou (écrasement de la trachée et méga-oesophage)
  • la veine jugulaire et l'artère carotide passent par là ...

On voit bien que des traumatismes répétés au cou n'ont pas uniquement des conséquences localisées, mais sur tout l'organisme du chien, à terme.

Je conseille le port du harnais, même pour un chien qui ne tire pas en laisse. Une marche en laisse détendue peut potentiellement se transformer en laisse tendue de façon soudaine (une proie, un déclencheur entraînant une peur panique, un congénère entraînant la réactivité, etc.). J'ai eu à deux reprises, des réactions négatives à l'encontre du harnais, pour le moins surprenantes : le harnais ne faisait pas assez "virile" ... Je vous laisse l'image ... Cessez les projections ridicules et pensez au confort et surtout à la santé de votre chien :)

Pascale

Mon Chien Relax

 

Sources :

Blog du Dr. vétérinaire Peter Dobias

Catedog

 

 

Crédit photo Catedog

Crédit photo Catedog

Partager cet article

Commenter cet article